Une deuxième révolution galiléenne ? (Transparents) : Différence entre versions

De Sciencinfolycee
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
|SiloTypePedagogique=cours / présentation
 
|SiloTypePedagogique=cours / présentation
 
|SiloPublicCible=enseignant
 
|SiloPublicCible=enseignant
 +
|SiloUtilisationPédagogique=La présentation de l'article initial en 52 transparents se prête particulièrement bien à une utilisation en cours.
 
|Evaluateur=Thierry (proposition); DB (indexation)
 
|Evaluateur=Thierry (proposition); DB (indexation)
 
|Statut d'évaluation=publiée
 
|Statut d'évaluation=publiée
 
}}
 
}}

Version actuelle datée du 7 mars 2012 à 16:29

Section Description
URL http://www-roc.inria.fr/who/Gilles.Dowek/galileeslides.pdf
Titre Une deuxième révolution galiléenne ? (Transparents)
Auteur(s) Dowek, Gilles
Fonction(s) auteur
Notes 52 slides
Section Analyse
Langue fre
Résumé Le concept d'algorithme est devenu en sciences un concept structurant (à peu près la même chose que le paradigme de Thomas S. Kuhn, précision de l'auteur du résumé) qui permet aujourd'hui de répondre à de nombreuses questions qui n'avaient reçu jusque là que des réponses insatisfaisantes. C'est en cela qu'il joue le même rôle que le changement de paradigme de la révolution galiléenne, ou bien la découverte du concept d'électron. Il trouve des applications aussi variées que la mise en équation du trafic d'un aéroport, la relation d'une séquence d'ARN et une protéine, la structure algorithmique de la grammaire perçue par le linguiste Chomsky. Alors qu'en physique ou en économie, les phénomènes semblent se décrire dans le langage des équations mathématiques différentielles, en biologie, en chimie ou en grammaire, il emprunte celui des algorithmes. Ceci conduit à s'interroger sur les liens entre ces deux langages, les équations différentielles de la physique pouvant être calculées par des algorithmes. La description algorithmique des phénomènes s'avère efficace pour des systèmes complexes qui échappaient jusque là à l'analyse. Si la connaissance des algorithmes remonte à 5000 ans, il y a moins de 70 ans que l'on utilise des programmes pour décrire des phénomènes physiques. La nouveauté, c'est l'apparition de langages d’expression d’algorithmes. Comme la révolution galiléenne, c’est une révolution du langage dans lequel on écrit la science.
Sélection(s) thématique(s) Algorithmes classiques ; Langage de programmation
Mots-clés normalisés algorithmique ; grammaire de l'informatique ; évolution scientifique et technique ; Galilée : 1564-1642 ; classification des langages de Chomsky (linguistique)« classification des langages de Chomsky (linguistique) » n'est pas la liste (2D, 3D, 4D, abstraction de périphérique, abstraction des systèmes d'exploitation, accéléromètre, Ackermann, Wilhelm : 1896-1962, actionneur, actionneur orienté homme, ActionScript, ...) des valeurs autorisées pour la propriété « Mot-cle normalise » . ; langage de programmation ; physique : science
Proposition autres mots-clés
Type documentaire texte
Typologie Générale diaporama
Date de publication 2010/06/03
Structure du document atomique
Niveau d'agrégation 1.Le plus petit niveau (grain)
Exigences techniques PDF
Section Pédagogie
Type pédagogique cours / présentation
Public cible enseignant
Utilisation pédagogique La présentation de l'article initial en 52 transparents se prête particulièrement bien à une utilisation en cours.
Section Droits
Droits du document
Section processus de validation (workflow)
Intervenants Thierry (proposition); DB (indexation)
Statut du workflow publiée

Signaler cette ressource. Si ce lien de signalement ne fonctionne pas (ouverture intempestive d'un mailer alors que vous utilisez un webmail) c'est qu'il vous manque l'extension idoine dans votre navigateur (par exemple l'extension send-mail pour firefox); c'est une bonne occasion de l'installer.