Portrait:Alan Turing : mi 20ème siècle : Notion de machine (au sens de la mécanisation des calculs) : Différence entre versions

De Sciencinfolycee
Aller à : navigation, rechercher
(Bibliographie)
 
(45 révisions intermédiaires par 6 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Ressource
 
{{Ressource
 +
|URL=http://wiki.inria.fr/sciencinfolycee/Portrait:Alan_Turing_:_mi_20%C3%A8me_si%C3%A8cle_:_Notion_de_machine_(au_sens_de_la_m%C3%A9canisation_des_calculs)
 
|Titre=Alan Turing
 
|Titre=Alan Turing
|Auteur(s)=
+
|Auteur(s)=INRIA;
|URL=
+
|SiloRole=valideur pédagogique;
|Catégorie=
+
|SiloLangue=fre
|Format=
+
|Résumé=Alan Mathison Turing (Londres, 1912-Wilmslow, Cheshire, 1954) génial mathématicien britannique, à l'origine de la notion de machine, au sens de la mécanisation des calculs. En 1936, "génie pâle et empoté [qui] n'avait rien de très remarquable" (E. Hobsbawn), alors simple chargé de cours dans un collège, se distinguant par le goût du jogging à une époque où cela était peu courant, il présente "On Computable Numbers with an Application to the Entscheidungsproblem" (in Proc. London Math. Soc., 2e série, vol. 42, 1937, pp. 230-265, et "[idem] : A Correction", Ibid., vol. 43, 1938, pp. 544-546), le célèbre article exposant les fondements de la théorie informatique moderne, à l'origine spéculation de logique mathématique, qui donne le coup d'envoi à la création des calculateurs universels programmables, les ordinateurs. Il y présente sa machine de Turing, le premier calculateur universel programmable, et invente les concepts de programmation et de programme. Il est également à l'origine de la formalisation des concepts d'algorithme et de calculabilité qui ont profondément marqué cette discipline. Personne ne le lit, encore moins ne le remarque, hormis une poignée de spécialistes. C'est la guerre, où il intègre à Bletchley l'équipe chargée de déchiffrer les codes de l'ennemi, équipe connue pour sa série notoire de bizarreries et d'excentricités (ce sont aussi les méthodes de déchifrage, pratiquées pour sa part et pour la Royal Navy en Egypte, qui ont servi à l'helléniste John Chadwick, un des déchiffreurs du linéaire B), qui lui offre l'occasion de donner à sa théorie une ébauche de traduction concrète. Après la guerre, il s'installe à Manchester. La mise en évidence de son homosexualité, alors officiellement considérée, dans l'Angleterre encore répressive des années 1950, comme un crime et une pathologie passible d'un traitement médical ou psychologique, brise sa carrière. Ayant opté pour la "cure", temporaire mais obligatoire, qu'on veut lui imposer, comme alternative à la prison, et ne pouvant supporter la castration chimique, il est conduit à une mort prématurée par suicide au cyanure. Il est cependant moins victime de la criminalisation de l'homosexualité en Grande-Bretagne (La carrière de J.-M. Keynes n'en a jamais pâti, mais il est vrai aussi qu'il a fini par se marier), que des difficultés rencontrées à l'époque pour la reconnaître. Ses penchants n'avaient en effet soulevé pas le moindre problème, ni dans le pensionnat du King's College, ni à Bletchley. Mais, pas tout à fait conscient du monde dans lequel il vivait près d'une décennie et demie avant 1968, il est allé porter plainte pour le cambriolage de son appartement par son petit ami d'occasion, donnant ainsi à la police l'opportunité de faire d'une pierre deux coups.
|Date=
+
|Catégorie=Algorithmes classiques, Culture Scientifique, Langage de programmation
|Visibilité=
+
|Mots-clés contrôlés=Turing, Alan : 1912-1954; évolution scientifique et technique; automate programmable; machine de Turing; programmation informatique; histoire : discipline; biographie;
|Mots-clés=portrait
+
|SiloTypeDocumentaire=texte
|Statut d'évaluation=
+
|SiloTypologieGenerale=note
|Evaluateur=par Julia
+
|Date=2011/01/01
|Mots-clés évaluateur=
+
|SiloStructure=atomique
 +
|SiloNiveauAgregation=1.Le plus petit niveau (grain)
 +
|Format=page Wiki
 +
|SiloTypePedagogique=cours / présentation
 +
|SiloPublicCible=enseignant
 +
|SiloDroit=Licence CC
 +
|Evaluateur=Julia (demandeur+validateur); Diane Rives (indexation); DB
 +
|Statut d'évaluation=publiée
 +
|Mot-cle normalise=Chercheur ; Turing, Alan : 1912-1954
 
}}
 
}}
 
 
[[Catégorie:Portraits]]
 
[[Catégorie:Portraits]]
  
 
=Alan Turing=
 
=Alan Turing=
  
==Bibliographie==
+
==Biographie==
Alan Mathison Turing est né à Paddington le 23 juin 1912. Il est le fils de Julius Mathison Turing, fonctionnaire britannique muté aux Indes et de Ethel Sarah Turing qui l'accompagna dans ses fonctions. Très jeune, Alan Turing est confié à des amis de ses parents, il resta en Grande-Bretagne. Il alla à l'école St. Michael's, à laquelle l'avaient inscrits ses parents. Alan Turing est un élève sportif, passionné de mathématiques et de sciences et éprouvant peu d'intérêt pour les matières littéraires, ce qui lui sera d'ailleurs reproché par ses professeurs.<br/> En 1931, Alan Turing entra au King's College de Cambridge. Au cours de ses études, il eut pour professeurs Godfrey Harold Hardy, brillant mathématicien travaillant sur la théorie analytique des nombres ainsi que Arthur Eddington, astrophysicien réputé pour ses travaux sur la théorie de la relativité ainsi que Max Neuman qui l'introduisit au problème de la décision d'Hilbert. Par ailleurs, il s'intéressa aussi aux travaux de Von Neumann sur la mécanique quantique.<br/> En 1935, il fut nommé enseignant-chercheur puis entrepris une thèse à Princeton sur le concept de décidabilité en mathématiques à partir des travaux de David Hilbert, c'est à dire sur la question de la calculabilité, il démontre que tout n'est pas calculable. Durant cette période, il écrivit son article ''On Computable Numbers, with an Application to the Entscheidungsproblem'' dans lequel il fit naître le concept de machine universelle aussi appelée ''machine de Turing'', une machine abstraite composée d'une tête de lecture/écriture avec un ruban qui se déplace d'une case en une case (avance, recule ou ne bouge pas). En entrée, la machine traite les valeurs "0" et "1" sur lesquelles elle effectue des changements d'état dont les résultats seront inscrit sur le ruban. De plus, cette machine est dite ''universelle'' dans le sens où elle doit être capable de traiter différentes données, ce qui est une avancée majeure à cette époque. En 1938, il obtient son doctorat à Princeton sous la direction d'Alonzo Church.<br/>
+
Alan Mathison Turing est né à Paddington le 23 juin 1912. Il est le fils de Julius Mathison Turing, fonctionnaire britannique muté aux Indes et de Ethel Sarah Turing qui l'accompagna dans ses fonctions. Très jeune, Alan Turing est confié à des amis de ses parents, il resta en Grande-Bretagne. Il alla à l'école St. Michael's à laquelle l'avaient inscrits ses parents. Alan Turing est un élève sportif, passionné de mathématiques et de sciences et éprouvant peu d'intérêt pour les matières littéraires, ce qui lui fut d'ailleurs reproché par ses professeurs.<br/> En 1931, Alan Turing entra au King's College de Cambridge. Au cours de ses études, il eut pour professeurs Godfrey Harold Hardy, brillant mathématicien travaillant sur la théorie analytique des nombres ainsi que Arthur Eddington, astrophysicien réputé pour ses travaux sur la théorie de la relativité ainsi que Max Neuman qui l'introduisit au problème de la décision d'Hilbert. Par ailleurs, il s'intéressa aussi aux travaux de Von Neumann sur la mécanique quantique.<br/> En 1935, il fut nommé enseignant-chercheur puis entrepris une thèse à Princeton sur le concept de décidabilité en mathématiques à partir des travaux de David Hilbert, c'est à dire sur la question de la calculabilité, il démontre que tout n'est pas calculable. Durant cette période, il écrivit son article ''On Computable Numbers, with an Application to the Entscheidungsproblem'' dans lequel il fit naître le concept de machine universelle aussi appelée ''machine de Turing'', une machine abstraite composée d'une tête de lecture/écriture avec un ruban qui se déplace d'une case en une case (avance, recule ou ne bouge pas). En entrée, la machine traite les valeurs "0" et "1" sur lesquelles elle effectue des changements d'état dont les résultats s'inscrivent sur le ruban. De plus, cette machine est dite ''universelle'' dans le sens où elle doit être capable de traiter différents types de données, ce qui est une avancée majeure. En 1938, il obtient son doctorat à Princeton sous la direction d'Alonzo Church.<br/>
Puis la seconde guerre mondiale éclata, Alan Turing intégra le MF5 au Bletchley Park (service secret du gouvernement britannique) dans le service de déchiffrement de la machine allemande Enigma.<br/>
+
Après la seconde guerre mondiale éclata, Alan Turing intégra le MF5 au Bletchley Park (service secret du gouvernement britannique) dans le service de déchiffrement de la machine allemande Enigma.<br/>
Les polonais avaient déjà cassé les codes de la machine Enigma avec les ''bombes de Rejewski'', ils comprirent assez tôt que l'Allemagne envisageait d'envahir la Pologne, ils prirent contact avec la France et l'Angleterre pour leur transmettre leurs travaux de déchiffrement d'Enigma puis organisèrent l'expatriation des cryptologues polonais vers la France et l'Angleterre.
+
Les polonais avaient déjà cassé les codes de la machine Enigma avec les ''bombes de Rejewski'', ils comprirent assez tôt que l'Allemagne envisageait d'envahir la Pologne, en 1939 ils prirent contact avec la France et l'Angleterre pour leur transmettre leurs travaux de déchiffrement d'Enigma puis organisèrent l'expatriation des cryptologues polonais vers ces 2 pays.<br/> Alan Turing reprend le travail de cryptographie des polonais, entre temps les codes allemands se complexifièrent et changèrent de plus en plus fréquemment d'une fois par mois à plusieurs fois par jour. Alan Turing contribua fortement au déchiffrement d'Enigma en mettant en place les ''bombes de Turing'' appareil qui permettait de trouver les réglages de la machine Enigma. En parallèle, il travailla aux côtés de Max Newman à la création du premier ordinateur Colossus destiné au déchiffrement des codes de Lorenz (machine servant aux communications entre les dirigeants allemands). Ces travaux sur le déchiffrement des codes allemands permirent aux alliés de gagner la guerre car ils pouvaient anticiper les offensives des allemands.<br/>
 +
De 1945 à 1948, Alan Turing entra au National Physical Laboratory où il travailla sur la conception d'ACE (Automatic Computing Engine) puis à la programmation du Manchester Mark 1 à partir du codage Baudot (codage en base 32).<br/>
 +
En 1950, Alan Turing publia son deuxième article "''Computing Machinery and Intelligence''" dans lequel il annonce les principes de ce qui deviendra par la suite l'intelligence artificielle. Alan Turing voudrait créer une machine pensante. Il créa ainsi le test de Turing qui repose sur l'expérience suivante : faire dialoguer des êtres humains et des machines, le but étant que l'humain ne comprenne pas qu'il parle à une machine. (Au XXIème siècle, pas une seule machine a réussi le test de Turing).
 +
En 1952, Alan Turing effectua un virage dans sa carrière en travaillant sur la bio-informatique et les systèmes dynamiques et plus particulièrement sur la morphogénèse.<br/>
 +
La même année, un scandale éclate sur l'homosexualité d'Alan Turing donnant lieu à un procès médiatisé dont le verdict donna deux choix à Turing : le premier l'emprisonnement et le second la castration chimique. Turing souhaitant pouvoir poursuivre ses recherches choisît la seconde solution. A partir de ce moment là, il se retrouva éloigné des grands projets scientifiques.
 +
Il décéda le 7 juin 1954 à l'âge de 42 ans à la suite d'un empoisonnement après croqué une pomme trempée dans du cyanure.
 +
 
 +
'''Sources'''<br/>
 +
* Alan Turing (article Wikipedia) [http://fr.wikipedia.org/wiki/Alan_Turing version française] et aussi la version plus complète [http://en.wikipedia.org/wiki/Alan_Turing en anglais]
  
 +
* Alan Turing http://agora.qc.ca/thematiques/mort.nsf/Dossiers/Alan_Turing
  
Il décèda le 7 juin 1954 à l'âge de 42 ans à la suite d'un empoisonnement au cyanure après croqué une pomme.
+
* Des calculateurs universels http://interstices.info/jcms/i_57108/des-calculateurs-universels
 +
<br/>
  
 
==Ressources en ligne==
 
==Ressources en ligne==
Ligne 39 : Ligne 57 :
 
*Alan Turing Memorial Closer http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Alan_Turing_Memorial_Closer.jpg
 
*Alan Turing Memorial Closer http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Alan_Turing_Memorial_Closer.jpg
 
*Alan Turing (1912 - 1954) Bletchley Park, Buckinghamshire http://www.flickr.com/photos/greentool2002/4086244597/
 
*Alan Turing (1912 - 1954) Bletchley Park, Buckinghamshire http://www.flickr.com/photos/greentool2002/4086244597/
 
==Sources==
 
* Alan Turing (article Wikipedia) [http://fr.wikipedia.org/wiki/Alan_Turing version française] et aussi la version plus complète [http://en.wikipedia.org/wiki/Alan_Turing en anglais]
 
 
* Alan Turing http://agora.qc.ca/thematiques/mort.nsf/Dossiers/Alan_Turing
 
 
* Des calculateurs universels http://interstices.info/jcms/i_57108/des-calculateurs-universels
 
  
 
==Pour en savoir plus (en anglais)==
 
==Pour en savoir plus (en anglais)==
 
* Alan Turing, "''[http://www.cs.virginia.edu/~robins/Turing_Paper_1936.pdf On Computable Numbers, with an Application to the Entscheidungsproblem]''", 1936, Proceedings of the London Mathematical Society, pp230-265
 
* Alan Turing, "''[http://www.cs.virginia.edu/~robins/Turing_Paper_1936.pdf On Computable Numbers, with an Application to the Entscheidungsproblem]''", 1936, Proceedings of the London Mathematical Society, pp230-265
 
 
* A. M. Turing, [http://loebner.net/Prizef/TuringArticle.html "''Computing Machinery and intelligence''"],Mind, 1950, pp 433-460
 
* A. M. Turing, [http://loebner.net/Prizef/TuringArticle.html "''Computing Machinery and intelligence''"],Mind, 1950, pp 433-460
 
 
* [http://www.turingarchive.org/ The Turing Digital Archive]
 
* [http://www.turingarchive.org/ The Turing Digital Archive]
 
 
* (Conférence filmée) de B. Jack Copeland, ''Alan Turing: Codebreaker and AI Pioneer'' , 30/11/2006 http://mitworld.mit.edu/video/423
 
* (Conférence filmée) de B. Jack Copeland, ''Alan Turing: Codebreaker and AI Pioneer'' , 30/11/2006 http://mitworld.mit.edu/video/423
 
=La notion de machine=
 
 
==Sources==
 
* Machine de Turing http://interstices.info/applet-machine-turing (ressource interactive)
 

Version actuelle datée du 21 décembre 2012 à 13:09

Section Description
URL http://wiki.inria.fr/sciencinfolycee/Portrait:Alan Turing : mi 20%C3%A8me si%C3%A8cle : Notion de machine (au sens de la m%C3%A9canisation des calculs)
Titre Alan Turing
Auteur(s) INRIA
Fonction(s) valideur pédagogique
Notes
Section Analyse
Langue fre
Résumé [[Résumé::Alan Mathison Turing (Londres, 1912-Wilmslow, Cheshire, 1954) génial mathématicien britannique, à l'origine de la notion de machine, au sens de la mécanisation des calculs. En 1936, "génie pâle et empoté [qui] n'avait rien de très remarquable" (E. Hobsbawn), alors simple chargé de cours dans un collège, se distinguant par le goût du jogging à une époque où cela était peu courant, il présente "On Computable Numbers with an Application to the Entscheidungsproblem" (in Proc. London Math. Soc., 2e série, vol. 42, 1937, pp. 230-265, et "[idem] : A Correction", Ibid., vol. 43, 1938, pp. 544-546), le célèbre article exposant les fondements de la théorie informatique moderne, à l'origine spéculation de logique mathématique, qui donne le coup d'envoi à la création des calculateurs universels programmables, les ordinateurs. Il y présente sa machine de Turing, le premier calculateur universel programmable, et invente les concepts de programmation et de programme. Il est également à l'origine de la formalisation des concepts d'algorithme et de calculabilité qui ont profondément marqué cette discipline. Personne ne le lit, encore moins ne le remarque, hormis une poignée de spécialistes. C'est la guerre, où il intègre à Bletchley l'équipe chargée de déchiffrer les codes de l'ennemi, équipe connue pour sa série notoire de bizarreries et d'excentricités (ce sont aussi les méthodes de déchifrage, pratiquées pour sa part et pour la Royal Navy en Egypte, qui ont servi à l'helléniste John Chadwick, un des déchiffreurs du linéaire B), qui lui offre l'occasion de donner à sa théorie une ébauche de traduction concrète. Après la guerre, il s'installe à Manchester. La mise en évidence de son homosexualité, alors officiellement considérée, dans l'Angleterre encore répressive des années 1950, comme un crime et une pathologie passible d'un traitement médical ou psychologique, brise sa carrière. Ayant opté pour la "cure", temporaire mais obligatoire, qu'on veut lui imposer, comme alternative à la prison, et ne pouvant supporter la castration chimique, il est conduit à une mort prématurée par suicide au cyanure. Il est cependant moins victime de la criminalisation de l'homosexualité en Grande-Bretagne (La carrière de J.-M. Keynes n'en a jamais pâti, mais il est vrai aussi qu'il a fini par se marier), que des difficultés rencontrées à l'époque pour la reconnaître. Ses penchants n'avaient en effet soulevé pas le moindre problème, ni dans le pensionnat du King's College, ni à Bletchley. Mais, pas tout à fait conscient du monde dans lequel il vivait près d'une décennie et demie avant 1968, il est allé porter plainte pour le cambriolage de son appartement par son petit ami d'occasion, donnant ainsi à la police l'opportunité de faire d'une pierre deux coups.]]
Sélection(s) thématique(s) Algorithmes classiques ; Culture Scientifique ; Langage de programmation
Mots-clés normalisés Turing, Alan : 1912-1954 ; évolution scientifique et technique ; automate programmable ; machine de Turing ; programmation informatique ; histoire : discipline ; biographie
Proposition autres mots-clés
Type documentaire texte
Typologie Générale note
Date de publication 2011/01/01
Structure du document atomique
Niveau d'agrégation 1.Le plus petit niveau (grain)
Exigences techniques page Wiki
Section Pédagogie
Type pédagogique cours / présentation
Public cible enseignant
Utilisation pédagogique
Section Droits
Droits du document Licence CC
Section processus de validation (workflow)
Intervenants Julia (demandeur+validateur); Diane Rives (indexation); DB
Statut du workflow publiée

Signaler cette ressource. Si ce lien de signalement ne fonctionne pas (ouverture intempestive d'un mailer alors que vous utilisez un webmail) c'est qu'il vous manque l'extension idoine dans votre navigateur (par exemple l'extension send-mail pour firefox); c'est une bonne occasion de l'installer.

Alan Turing

Biographie

Alan Mathison Turing est né à Paddington le 23 juin 1912. Il est le fils de Julius Mathison Turing, fonctionnaire britannique muté aux Indes et de Ethel Sarah Turing qui l'accompagna dans ses fonctions. Très jeune, Alan Turing est confié à des amis de ses parents, il resta en Grande-Bretagne. Il alla à l'école St. Michael's à laquelle l'avaient inscrits ses parents. Alan Turing est un élève sportif, passionné de mathématiques et de sciences et éprouvant peu d'intérêt pour les matières littéraires, ce qui lui fut d'ailleurs reproché par ses professeurs.
En 1931, Alan Turing entra au King's College de Cambridge. Au cours de ses études, il eut pour professeurs Godfrey Harold Hardy, brillant mathématicien travaillant sur la théorie analytique des nombres ainsi que Arthur Eddington, astrophysicien réputé pour ses travaux sur la théorie de la relativité ainsi que Max Neuman qui l'introduisit au problème de la décision d'Hilbert. Par ailleurs, il s'intéressa aussi aux travaux de Von Neumann sur la mécanique quantique.
En 1935, il fut nommé enseignant-chercheur puis entrepris une thèse à Princeton sur le concept de décidabilité en mathématiques à partir des travaux de David Hilbert, c'est à dire sur la question de la calculabilité, il démontre que tout n'est pas calculable. Durant cette période, il écrivit son article On Computable Numbers, with an Application to the Entscheidungsproblem dans lequel il fit naître le concept de machine universelle aussi appelée machine de Turing, une machine abstraite composée d'une tête de lecture/écriture avec un ruban qui se déplace d'une case en une case (avance, recule ou ne bouge pas). En entrée, la machine traite les valeurs "0" et "1" sur lesquelles elle effectue des changements d'état dont les résultats s'inscrivent sur le ruban. De plus, cette machine est dite universelle dans le sens où elle doit être capable de traiter différents types de données, ce qui est une avancée majeure. En 1938, il obtient son doctorat à Princeton sous la direction d'Alonzo Church.
Après la seconde guerre mondiale éclata, Alan Turing intégra le MF5 au Bletchley Park (service secret du gouvernement britannique) dans le service de déchiffrement de la machine allemande Enigma.
Les polonais avaient déjà cassé les codes de la machine Enigma avec les bombes de Rejewski, ils comprirent assez tôt que l'Allemagne envisageait d'envahir la Pologne, en 1939 ils prirent contact avec la France et l'Angleterre pour leur transmettre leurs travaux de déchiffrement d'Enigma puis organisèrent l'expatriation des cryptologues polonais vers ces 2 pays.
Alan Turing reprend le travail de cryptographie des polonais, entre temps les codes allemands se complexifièrent et changèrent de plus en plus fréquemment d'une fois par mois à plusieurs fois par jour. Alan Turing contribua fortement au déchiffrement d'Enigma en mettant en place les bombes de Turing appareil qui permettait de trouver les réglages de la machine Enigma. En parallèle, il travailla aux côtés de Max Newman à la création du premier ordinateur Colossus destiné au déchiffrement des codes de Lorenz (machine servant aux communications entre les dirigeants allemands). Ces travaux sur le déchiffrement des codes allemands permirent aux alliés de gagner la guerre car ils pouvaient anticiper les offensives des allemands.
De 1945 à 1948, Alan Turing entra au National Physical Laboratory où il travailla sur la conception d'ACE (Automatic Computing Engine) puis à la programmation du Manchester Mark 1 à partir du codage Baudot (codage en base 32).
En 1950, Alan Turing publia son deuxième article "Computing Machinery and Intelligence" dans lequel il annonce les principes de ce qui deviendra par la suite l'intelligence artificielle. Alan Turing voudrait créer une machine pensante. Il créa ainsi le test de Turing qui repose sur l'expérience suivante : faire dialoguer des êtres humains et des machines, le but étant que l'humain ne comprenne pas qu'il parle à une machine. (Au XXIème siècle, pas une seule machine a réussi le test de Turing). En 1952, Alan Turing effectua un virage dans sa carrière en travaillant sur la bio-informatique et les systèmes dynamiques et plus particulièrement sur la morphogénèse.
La même année, un scandale éclate sur l'homosexualité d'Alan Turing donnant lieu à un procès médiatisé dont le verdict donna deux choix à Turing : le premier l'emprisonnement et le second la castration chimique. Turing souhaitant pouvoir poursuivre ses recherches choisît la seconde solution. A partir de ce moment là, il se retrouva éloigné des grands projets scientifiques. Il décéda le 7 juin 1954 à l'âge de 42 ans à la suite d'un empoisonnement après croqué une pomme trempée dans du cyanure.

Sources


Ressources en ligne

Postcast

Vidéo

Images

Pour en savoir plus (en anglais)